· 

3 séries à inclure dans votre Sadhana :)

La pratique du yoga au quotidien, la Sadhana, c’est aussi prendre du recul par rapport à nos actions et à nos pensées: intégrer dans nos actes et paroles les valeurs d’ahimsa (la non-violence), de satya (lhonnêteté), etc. Bref, intégrer toute valeur yogique! 

De prime abord, cela peut paraître terriblement austère. Mais qui a dit qu’intégrer ces enseignements au quotidien devait toujours se faire de manière « sérieuse »?

Oui, nous pouvons aussi prendre du recul sur nos actions grâce à des activités « légères ».

J’ai donc voulu partager avec vous dans cet article quelques séries Netflix qui, tout en me divertissant, m’ont encouragée à réfléchir à certaines notions yogiques. 

J’avais commencé à écrire cet article il y a quelques temps, ne trouvant jamais le moment opportun pour le finir et le publier. Et, en plein contexte de confinement, j’ai trouvé le temps d’en venir à bout et je me suis aussi dit que ça pourrait vous faire du bien!

1/ Drôle et philosophique, « The Good Place »

 

Si vous me connaissez, je vous en ai peut-être déjà parlé 30 fois. Déso.

 

Résumé: «Après avoir été percutée et tuée par un semi-remorque, Eleanor se réveille dans ce qui semble être la vie après la mort. Lorsque Michael, l'Architecte des lieux, lui apprend qu'elle est au "Bon endroit" compte tenu ses bonnes actions, elle réalise qu'elle a été confondue avec quelqu'un d'autre. L'arrivée d'Eleanor pourrait bien mettre en péril l'équilibre de ce monde où personne ne jure ou ne boit de l'alcool à outrance. La jeune femme va devoir travailler sur elle-même afin de devenir une meilleure personne si elle souhaite conserver sa place dans l’au-delà. »

 

Cette série interroge dans chacun de ses épisodes les notions de « bien » et de « mal » et, de manière générale, d’éthique.

Chaque épisode développe une question philosophique précise de façon ludique et concrète.

J’ai apprécié le format court des épisodes: 20/30 min, la qualité du jeu des acteurs, l’humour et la facilité à aborder des sujets complexes de manière simple et accessible.

J’ai beaucoup aimé les deux premières saisons, j’ai moins été convaincue par la saison 3 car je trouvais le concept un peu répétitif. Néanmoins, je suis allée jusqu’au bout de la série, j’ai récemment visionné la saison 4 et je vous recommande de tenir jusqu’à la fin car la série traite de la question de la vie après la mort, de la réincarnation, du concept de karma, exactement comme nous les présente la philosophie du yoga et les philosophies orientales de manière générale et le raisonnement est progressif, il est donc important de voir la fin!

 

2/ Cruellement humaine, "River"

 

Résumé: « L’officier de police John River est hanté par la mort de Stevie, sa coéquipière. Obsédé par les victimes des crimes qu’il n’a pas réussi à élucider, il souffre de troubles émotionnels qui le fragilisent personnellement et professionnellement tout en exacerbant sa sensibilité et son instinct. »

 

Le jeu des acteurs, le rythme, les dialogues, tout est organisé pour laisser place aux émotions, de leurs naissances à leurs abandons. J’ai été bluffée de tomber sur une série policière aussi humaine.

Cette série m’a profondément touchée car elle aborde la notion de la norme - notion que notre société a fermement établie et qui nous pèse mais que nous cultivons malgré tout - soyons honnêtes - à travers la thématique de la souffrance psychologique. 

Combien de personnes sur Terre sont marginalisées, rejetées, exclues car elles ne sont pas comprises?

Combien d’entre nous a au moins une fois dans sa vie eu peur d’être pleinement soi-même, à cause de la peur générée par le regard des autres?

Voilà les questions qui me posent cette série. 

 

Et des pépites se trouvent dans les dialogues…

John River: « There should be more than one word for love. I’ve seen love that kills and I’ve seen love that redeems. I’ve seen love that believes in the guilty and love that saves the bereaved.

« Il devrait y avoir plus d’un mot pour désigner l’amour. J’ai vu des amours qui tuent et j’ai vu des amours qui sauvent. J’ai vu des amours qui croient dans le coupable et des amours qui sauvent les affligés »

 

3/ Jugements et dérision, « Grace and Frankie »

 

Résumé: « Grace et Frankie sont les pires ennemies du monde. Mais quand leurs maris respectifs leur annoncent qu'ils s'aiment et vont se marier, les deux femmes voient leurs vies basculer, et surtout s’entremêler ».

 

Si vous avez suivi mes cours cet hiver, nous avons abordé le thème de pratyahara - le retrait des sens - sous l’optique du jugement. Je vous demandais souvent, « si vous perdiez la vue soudainement, si vous ne pouviez plus voir l’apparence extérieure des autres, quel jugement sur les autres n’auriez-vous plus? ».

Les personnages principaux de cette série sont deux femmes septuagénaires qui, malgré leurs différences, doivent apprendre à vivre ensemble.

Dans notre société, les femmes, à partir d’un certain âge, deviennent invisibles et sont complètement ignorées. Il y a comme un jugement inconscient que nous cultivons tous à propos des femmes âgées. Nous pensons par exemple presque automatiquement qu’elles n’ont pas toutes leurs têtes et nous les laissons rarement prendre leur décision comme des grandes. 

Cette série souligne tous ces préjugés et les renverse avec beaucoup d’humour; elle nous invite à porter un regard plus ouvert sur ce que vivent ces femmes.

Vous m’en direz des nouvelles!

Et un joyeux confinement à vous!

Om Namah Shivaya!

Jay Maa!

Écrire commentaire

Commentaires: 0