Satya chez l’artiste

Le 2 février 2019, j’ai été invitée par le studio Satya Yoga à exposer mon travail artistique le temps d’une journée dédiée à la notion « Satya », la « vérité » en Sanskrit, et un concept majeur delaphilosophie yogique. À cette occasion j’ai écrit un texte interrogeant la présence de Satya dans ma démarche artistique et je souhaite vous le partager ici:

« Lorsque Magali m’a proposée d’exposer mon travail aujourd’hui lors de cette journée consacrée à « Satya », j’avais peur d’être hors sujet.
L’idée me plaisait, mais je voulais y trouver du sens.
Alors je me suis demandée en quoi « Satya » résonnait dans ma démarche artistique, et peut-être même avec toute démarche artistique. De manière générale.
Rapidement, tout a fait sens.
« Satya ». La vérité, l’honnêteté, la sincérité, l’authenticité, la justesse. N’est-ce pas justement ce que tout artiste recherche ?
Le juste moment chez le photographe, le juste mouvement chez le danseur, l’émotion juste chez le comédien et le chanteur, le juste trait chez le dessinateur. Etc.
Dans la vie de tous les jours, nous sommes amené.e.s à faire des choix. Mais parfois nous faisons face à de terribles dilemmes:
« Est-ce que j’accepte cette offre d’emploi ou est-ce que je reste où je suis? »;
« Cela vaut-il la peine de lui en parler ou est-ce que je garde tout pour moi? ».
La réponse juste à ces questions se trouve déjà en nous; notre corps nous envoie des signaux, mais nous ne savons pas toujours les déchiffrer. Et, souvent, lorsqu’on réalise qu’on a pris la mauvaise direction, on se dit: « je le savais! ». Comme si quelque chose en nous cherchait à nous avertir...
Ce quelque chose, c’est notre intuition.
Je crois qu’un artiste est une personne qui dialogue facilement avec son intuition, qui se laisse guider par elle et qui sait l’entendre.
Lorsque je photographie ou lorsque je dessine, tout comme lorsque j’enseigne d’ailleurs, je me sens traversée, portée par quelque chose, une énergie fluide, évidente. Le temps s’arrête, l’espace se dissout, je fais un avec moi-même: mon intuition guide chacun de mes regards, chacun de mes gestes, mon mental ayant battu retraite. Dans ces moments là, peu importe qui je suis, ce que je suis, ce que j’ai été, qui j’ai été, ce que je serai et qui je serai. Dans ces moments là, je suis. Tout simplement, je ne fais qu’être. Je suis alignée. Et c’est ma plus grande vérité.
Un artiste c’est, je crois, quelqu’un qui donne de soi aux autres. Alors, mentir n’est pas une option. Car tout bon spectateur, muni de sa propre intuition, ne se laisse pas berner si facilement. ».