· 

"Hakuna Matata", mon premier mantra

Il y a quelques jours, j’écoutais Hakuna Matata de bon matin. 

A l’écoute de cette chanson, je me suis mise à danser dans mon salon, à chanter, à exprimer une certaine joie qui s’emparait moi. Je me sentais pleine d’énergie, heureuse, sans peur. Je me sentais bien, sans « mais », sans négation, complètement bien.

Je réalisais alors qu’Hakuna Matata avait, à quelque chose près, tout d’un mantra.

Let me explain.

 

Le terme sanskrit mantra vient de manas (le mental) et  du suffixe -tra (ce qui protège). C’est une formule condensée, formulée en sanskrit et composée d’une ou plusieurs syllabes récitées en boucle. 

Les lettres sanskrites ont été reçues par des rishis (sages) alors qu’ils méditaient, leur conférant ainsi un pouvoir spirituel et sacré; c’est pourquoi on insiste sur la prononciation d’un mantra: c’est par la vibration sonore et sa résonnance que la libération opère. On dit que le sanskrit est une langue charnelle, car elle agit sur nous quand on la prononce ou qu’on l’entend prononcée.

 

Ainsi, dans la pratique yogique, on chante et on écoute des mantras pour canaliser le mental et le protéger de l’agitation permanente qui le menace dans le monde qui nous entoure, dans notre vie quotidienne. Que ce soit par le chant ou par l’écoute, le mantra nettoie et libère pour nous rapprocher de notre vraie nature, cet endroit où l’on se sent épanoui-e-, sans peur, heureu-x-se. Cette même sensation que l’on peut avoir en sortant d’un cours de yoga: pratiquer des mantras pour canaliser notre mental fonctionne de la même façon que pratiquer des asanas pour libérer notre corps physique de ses tensions.

 

Et Hakuna Matata dans tout ça? Certes, ce n’est pas un terme sanskrit; certes, on ne le répète pas en boucle (quoique…). Néanmoins, cette formule, pour les enfants et adultes qui ont grandi avec le Roi Lion - lorsqu’on la prononce ou lorsqu’on l’entend - agit directement et positivement sur nous, n’est-ce-pas? Elle nous ramène à un bonheur insouciant. Elle nous rappelle aussi peut-être à notre enfant intérieur. 

Alors, oui: pour moi, les mantra ça a commencé avec Hakuna Matata.

 

J’ai tenu à écrire cet article pour répondre aux surprises soulevées par la pratique des mantras dans notre société. Il est vrai que cette pratique a tendance à nous surprendre, parfois à nous mettre mal à l’aise lorsque nous ne comprenons pas d’où ça vient . 

Il s’agit simplement d’une nouvelle dimension culturelle que nous propose, entre autres, le yoga. 

 

Ainsi, je vous rassure: si votre prof de yoga vous fait chanter, c’est normal, ne partez pas en courant.Et n’oubliez pas, le « Om » que vous récitez en début et en fin de séance est un mantra, le mantra primordial.

 

 

« ces mots siginifient, que tu vivras ta vie, sans aucun souci, philosophie ».

 

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur les mantras, je vous recommande vivement l'article de Yoga&Vedas

Écrire commentaire

Commentaires: 0